Projet européen d’améliorer la sécurité des véhicules en Europe

Dans un communiqué de presse du 21 février 2019, le Parlement européen informe vouloir généraliser des technologies sécuritaires sur les véhicules neufs européens pour réduire le nombre de victimes des accidents routiers.

Les députés de la Commission du marché intérieur ont adopté une série de mesures dans le cadre d’une proposition de règlement.

Les dispositifs retenus par la Commission sont :
> l’adaptation intelligente de la vitesse ;
> la facilitation de l’installation d’un éthylotest anti-démarrage ;
> le système de surveillance de la pression des pneus ;
> la surveillance de la somnolence et de l’attention du conducteur ;
> l’avertissement avancé de distraction du conducteur ;
> le signal de freinage d’urgence ;
> la détection en marche arrière ;
> l’enregistreur de données d’accidents.
 
Les voitures et petits utilitaires neufs devront à l’avenir être équipés d’un système de freinage d’urgence et d’un avertisseur de changement de voie comme le sont déjà les camions et les autobus.
 
Le système de surveillance de la pression des pneus sera applicable à toutes les catégories de véhicules. Les camionnettes et SUV ne pourront plus déroger à l’installation de dispositifs de sécurité obligatoires pour les voitures.
En ce qui concerne les camions et autobus, les constructeurs devront concevoir des véhicules disposant de la « vision directe » c’est-à-dire permettant au chauffeur d’avoir une visibilité augmentée des usagers vulnérables et d’éliminer les angles morts.
 
Les enregistreurs de données d’accident devront fonctionner en « boucle fermée » et les données stockées seront écrasées de façon à interdire l’identification du véhicule et de son conducteur.

Ces mesures vont être discutées prochainement. Une fois ces mesures adoptées, un règlement UE sera publié et viendra remplacer la règlementation actuelle.

>> retour aux actualités