Propreté : nouveaux accords sur les salaires minimaux et sur la prime annuelle

Avenant n° 18 du 30 septembre 2019 sur les salaires minimaux Avenant n° 3 du 21 mai 2019 sur la prime annuelle

• Avenant sur les salaires minimaux

La FEP, le SNPRO côté employeur et les quatre syndicats représentatifs de la propreté côté salariés (FNPD CGT, FEETS FO, CSFV CFTC, FS CFDT) ont conclu, le 30 septembre 2019, un avenant procédant à une revalorisation des salaires minima en 2 étapes :

1- Si l’avenant concerné fait l’objet d’un arrêté d’extension publié avant le 1er janvier 2020 : revalorisation de 1,25 % applicable au 1er janvier 2020. Dans cette grille, le salaire minima le moins élevé (AS1 A) sera porté à 10,43 € et les deux montants AS2 A et AS3 A seront portés à 10,46 € et 10,51 € ;

2- Si l’avenant concerné fait l’objet d’un arrêté d’extension publié à compter du 1er janvier 2020 : revalorisation de 1,4 % applicable au début du mois suivant celui de la parution de l’arrêté d’extension au JO, et au plus tôt le 1er février 2020. Dans cette grille, le salaire minima le moins élevé (AS1 A) sera porté à 10,44 € et les deux
montants AS2 A et AS3 A seront portés à 10,47 € et 10,53 €.

• Avenant sur la prime annuelle

Un avenant conclu le 21 mai 2019 modifie quant à lui l’accord du 3 mars 2015 sur la prime annuelle. Il prévoit le relèvement des pourcentages applicables à la rémunération minimale servant d’assiette à cette prime :

- 8,962 % du salaire minimum mensuel correspondant à l’échelon de l’AS1 A pour les salariés entre 1 an à moins de 20 ans d’expérience ; - 13, 3846 %M du même salaire pour les salariés de 20 d’expérience et plus.

Pour les salariés à temps partiels, il est rappelé que le montant de la prime est calculé au prorata de leur temps de travail inscrit au contrat au moment du versement de la prime.

Cet avenant ne sera applicable qu’une fois son arrêté d’extension publié.